Découvrez ici les définitions des termes utilisés à travers le site de l'Observatoire de la Finance durable.

  • Analyse d’alignement sectoriel

Méthodes de mesure de l’alignement des portefeuilles financiers avec les scénarios de décarbonisation pour certains secteurs d’activité clés, en général les secteurs les plus sensibles aux risques de transition. Ces méthodes mesurent l’écart entre l’intensité carbone préconisée par secteur pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris et celle des entreprises en portefeuille.

  • Analyse de l’adéquation du mix énergétique ou technologique

Méthodologie consistant à transposer les enjeux du budget carbone 2°C à un enjeu de changement du mix énergétique (pour les énergéticiens) ou technologique (pour les constructeurs automobiles). Les mix actuels et projetés sont comparés aux objectifs de l’Agence Internationale de l’Energie.

  • Analyse climat

L'analyse climat se découpe en deux parties :
- L'analyse des risques climatiques, qui représentent l’ensemble des risques associés aux changements climatiques et aux transitions économiques nécessaires et engagées pour les contenir. Dans le milieu financier, ces risques sont généralement divisés en risques physiques (risques associés aux perturbations d’ordre physique induites par le changement climatique) ou en risques de transition (engendrés par les processus d’ajustement visant à limiter les émissions de gaz à effet de serre), conceptualisation établie par la TCFD. On peut aussi considérer les risques de réputation encourus par les sociétés en fonction de leur positionnement vis à vis des transitions.
- L'analyse de l'impact de l'investissement effectué par l'acteur sur le climat. Cette analyse se matérialise souvent sous la forme d'un calcul de trajectoire, d'empreinte carbone, ou d'alignement de température du portefeuille.

  • Autres labels européens :

Luxflag, Towards Sustainability, France Relance, FebelFin, UmWeltZeichen, FNG…

  • Calendrier de sortie :

Calendrier précisant les dates de sortie définitive du charbon, éventuellement en fonction des zones géographiques, c'est-à-dire pour tendre vers une exposition nulle des portefeuilles d'investissement et des financements au charbon thermique.

  • Capacité installée :

Désigne centrales de production d'électricité au charbon.

  • Calcul d'une température de portefeuille :

Indicateur synthétique permettant de communiquer une température de réchauffement si l’économie mondiale était le reflet de la composition d’un portefeuille.

  • CDP :

Le CDP (anciennement « Carbon Disclosures Project ») est un organisme à but non lucratif qui gère un système mondial de publication d’informations permettant aux investisseurs, aux entreprises, aux villes, aux États et aux régions de gérer leurs impacts environnementaux. Le CDP réalise également une notation des entreprises et des villes sur leur performance environnementale.

  • Climate Action 100+ :

Lancée en décembre 2017 au cours du One Planet Summit et considérée comme l’une des douze initiatives les plus pertinentes pour répondre aux questions du changement climatique, l’initiative Climate Action 100+ se donne pour mission, d’inciter et de peser sur les grands émetteurs de gaz à effet de serre de l’économie mondiale. Les investisseurs de l’initiative, qui représentent un total d’actifs de 31 000 milliards de dollars demandent aux entreprises d’améliorer leur gouvernance sur le changement climatique, de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et de renforcer leur communication financière liée au climat.

  • Code Nace :

Le code NACE représente la nomenclature européenne pour les activités économiques des entreprises. Il existe 615 codes à quatre chiffres que l'UE détermine ; le cinquième chiffre est attribué par les États membres (code NACE - BEL pour la Belgique). Ce code joue un rôle important dans la législation sociale, en particulier en matière de classification des entreprises.

  • Collective Climate Action :

Le « Collective Commitment to Climate Action» du 23 septembre 2019, regroupant 33 banques internationales et 5 banques françaises à son lancement, fixe des mesures concrètes et contraignantes que les banques doivent prendre pour renforcer leurs contributions et aligner leur portefeuille de prêts avec l’Accord de Paris. Un rapport d'activité est publié chaque année et doit présenter les avancées du CCCA.

  • Crédit affecté (ou dédié) :

Crédit mis à disposition pour l'achat d'un bien ou d'un service déterminé.

  • Crédit de consommation :

Opération qui consiste à réaliser un prêt d’argent avec intérêt, pour financer un bien ou un service.

  • Crédits à la consommation verte :

Tout type d'instrument de prêt mis à disposition exclusivement pour financer l'achat individuel de biens et services soutenant des initiatives vertes (ex: véhicule électrique personnel, etc.)

  • Crédit de consommation :

Opération qui consiste à réaliser un prêt d’argent avec intérêt, pour financer un bien ou un service.

  • Crédit-bail :

Contrat de location d’une durée déterminée, passé entre une entreprise (industrielle ou commerciale) et une société de crédit-bail. Ce contrat est assorti d’une promesse de vente à l’échéance du contrat.

  • Doctrine de l'AMF :

Lancée en 2020, la doctrine de l'AMF permet de définir des normes pour cadrer la communication commerciale des fonds se réclamant de la finance durable en France. Elle s'appuie notamment sur des seuils issus du Label ISR et concerne tous loes fonds dits durables sauf ceux bénéficiant d'un label d'Etat (ISR, Greenfin).

  • Engagement actionnarial :

L’engagement désigne le fait, pour un investisseur, d’interagir sur des sujets ESG avec les entreprises qu’il finance, en dette ou en capital, en ayant pour objectif d’influencer dans la durée leurs pratiques environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) et/ou d’améliorer leur reporting en la matière. Ces exigences sont formulées dans le cadre d’une démarche structurée et suivie sur le long terme.

  • Fonds thématiques environnementales :

L'approche des fonds thématiques environnementaux consiste à choisir des entreprises actives sur des thématiques ou secteurs liés au développement durable et la transition écologique (tels que les sources d’énergie renouvelables, l’efficacité énergétique, la gestion des déchets, la restauration de l’environnement).
Les entreprises sont éligibles si la part de leur chiffre d'affaires tirée du secteur d'activité est au-dessus d'un certain seuil, ou si elles sont en position dominante sur le marché en question. Les fonds thématiques environnementaux ont souvent une approche sectorielle en investissant davantage ou uniquement dans les secteurs liés au développement durable. Ils peuvent également mettre en place des exclusions sur les secteurs les plus émetteurs de gaz à effet de serre.

  • Fonds :

Organismes de détention collective d'actifs financiers. Ils fonctionnent en multipropriété, en émettant auprès des épargnants, sous forme d'actions, des titres de propriété qui représentent une part de leur portefeuille. Les acquéreurs sont informés des différentes modalités du fonds en amont, notamment la politique de gestion et les objectifs recherchés.

  • Fonds verts :

Sont considérés comme "fonds verts" les fonds ayant obtenu une labellisation à caractère environnemental (Greenfin, LuxFlag Climate Finance, LuxFlag environnement) ou bien les fonds non labellisés mais dont la dénomination cible explicitement une thématique environnementale ou encore dont la documentation du fonds indique une stratégie prenant en compte des enjeux environnementaux. Les fonds verts regroupent notamment : les fonds de green bonds, les fonds dits bas-carbone ou encore les fonds thématiques environnementaux.

  • Global Coal Exit List :

Liste créée par l’ONG Urgewald qui répertorie de façon transparente, avec des critères de seuils relatifs et absolus, les entreprises impliquées dans la chaine de valeur du charbon thermique. La GCEL répertorie également les entreprises qui développent de nouveaux projets liés au charbon. Les entreprises répertoriés sur ces listes répondent à un des critères suivants ( actualisés en 2020):
Critère de seuils relatifs :
Toutes les entreprises dont la part du charbon dans le chiffre d'affaires ou dans la production d'électricité est supérieure ou égale à 20 % sont répertoriées dans le GCEL.
Critère de seuil absolus:
- la production annuelle de charbon thermique est égale ou supérieure à 10 millions de tonnes
- la capacité installée de production de charbon est égale ou supérieure à 5 GW.
Critères d'expansion:
- Électricité : Les entreprises qui prévoient de développer une nouvelle capacité de production d'électricité au charbon d'au moins 300 MW.
- Exploitation minière : Les entreprises engagées dans des activités d'exploration du charbon, qui prévoient de développer de nouvelles mines de charbon ou qui prévoient une augmentation significative de la production annuelle de charbon thermique d'au moins 1 Mt.
- Services : Entreprises impliquées dans le développement ou l'expansion d'actifs de transport de charbon ou d'autres infrastructures liées au charbon, telles que les installations de transformation du charbon en gaz.

  • Green bonds :

Il s’agit d’emprunts obligataires non bancaires dont l’émetteur (entreprise, État, collectivité) s’engage à financer dans la durée des projets « verts » à hauteur des sommes collectées. Il s’engage également à publier un rapport annuel sur leur usage extra-financier et leur impact sur l’environnement. Ne comptabilisez que les Green Bonds ayant fait l'objet d'une seconde opinion et respectant les Green Bond Principles ou les Climate Bond Standards.

  • Hydrogen council :

L'Hydrogen Council est une initiative mondiale dirigée par des PDG d'entreprises qui partagent une vision commune et une ambition à long terme : que l'hydrogène favorise la transition vers une énergie propre. Le groupe des investisseurs est une catégorie de membres du Conseil composée de banques et d'autres institutions financières qui participent activement à l'économie émergente de l'hydrogène. Ce groupe travaille en collaboration pour élaborer des politiques publiques et des programmes financiers axés sur le déploiement de l'hydrogène à grande échelle.

  • Immobilier bénéficiant de certifications environnementales :

L'immobilier vert comptabilisé dans cet indicateur correspond aux actifs bénéficiant de certifications environnementales (LEED, BREAM, HQE, E+C-, etc.) ou BEPOS (bâtiments BEPOS).

  • Immobilier vert (au sens de l'ASF) :

Pour rappel, aujourd'hui la réglementation thermique de 2012 (RT 2012) permet de respecter certaines règles sur la construction avec pour objectif de limiter la consommation d’énergie primaire des bâtiments neufs à un maximum de 50 kWhEP/m²/an en moyenne (Classe A). Pour comparaison la moyenne de consommation du parc logement en France Métropolitaine était en 2012 de 151 à 330 kWhEP/m²/an (Classe D ou E)

Il est présumé qu'un bâtiment neuf acheté et / ou construit à compter du 1er janvier 2016 respecte cette réglementation et est donc considéré comme "vert".

  • Investissement responsable :

Un investissement qui vise à concilier performance économique, impact social et environnemental en finançant les entreprises et les entités publiques qui contribuent au développement durable quel que soit leur secteur d’activité.

  • Investissements durables :

Une des catégories d’investissement suivantes ou une combinaison de ces catégories :
Un investissement dans une activité économique qui contribue à
- un objectif environnemental, mesuré par exemple au moyen d’indicateurs clés en matière d’utilisation efficace des ressources concernant l’utilisation d’énergie, d’énergies renouvelables, de matières premières, d’eau et de terres, en matière de production de déchets et d’émissions de gaz à effet de serre ou en matière d’effets sur la biodiversité et l’économie circulaire,
- un objectif social, en particulier un investissement qui contribue à la lutte contre les inégalités ou qui favorise la cohésion sociale, l’intégration sociale et les relations de travail, ou un investissement dans le capital humain ou des communautés économiquement ou socialement défavorisées,
- Pour autant que ces investissements ne causent de préjudice important à aucun de ces objectifs et que les sociétés dans lesquels les investissements sont réalisés appliquent des pratiques de bonne gouvernance, en particulier en ce qui concerne des structures de gestion saines, les relations avec le personnel, la rémunération du personnel compétent et le respect des obligations fiscales

  • Investissements verts :

Désigne l'ensemble des investissements qui permettent la transition vers une économie à faible intensité de carbone et l'atténuation les risques induits par le changement climatique et les problèmes environnementaux. La Taxonomie viendra définir la liste des actis considérés comme verts.

  • Label Finansol :

Le label Finansol atteste véritablement du caractère solidaire d'un produit financier.

  • Label Greenfin :

Le label Greenfin a pour objectif de mobiliser une partie de l'épargne au bénéfice de la transition énergétique et écologique.

  • Label ISR :

Le label ISR est un outil pour choisir des placements responsables et durables. Crée et soutenu par le ministère des Finances, le label a pour objectif de rendre plus visibles les produits d'Investissement Socialement Responsable (ISR) pour les épargnants en France et en Europe

  • Méthodologies d'alignement :

Les mesures d’alignement sont des mesures qui comparent la performance climatique d’un portefeuille d’actifs avec des scénarios de trajectoires de température.

  • Mix énergétique (de production d'énergie) :

Désigne la répartition entre les différentes sources d'énergies primaires utilisées pour la production d'électricité. Dans le cadre d'une politique d'exclusion sur le charbon, on regarde la part du charbon dans le mix énergétique d'une société pour vérifier que les seuils définis ne soient pas dépassés.

  • Net zero asset managers initiative :

Programme lancé en décembre 2019 dans le cadre de l'initiative financière du Programme des Nations Unies pour l'environnement (UNEP-FI). En rejoignant l'alliance, les gestionnaires d'actifs signataires s'engagent à aligner leurs investissements et portefeuilles sur les objectifs zéro émission nette d'ici 2050.

  • Net Zero Asset Owner Alliance :

Programme lancé en septembre 2019 dans le cadre de l'initiative financière du Programme des Nations Unies pour l'environnement (UNEP-FI). En rejoignant l'alliance, les investisseurs signataires s'engagent à aligner leurs investissements et portefeuilles sur les objectifs zéro émission nette d'ici 2050.

Neutralité carbone :

La neutralité carbone implique un équilibre entre les émissions de carbone et l'absorption du carbone de l'atmosphère par les puits de carbone.

Part verte du portefeuille :

Proportion des actifs qui sont considérés comme des investissements verts (définition ci-dessus)

  • Placement durable (banque) :

Placements qui intègrent des critères de performances ESG en plus des critères économiques de rendement et de risques.

  • Politique d'exclusion charbon :

Politique à travers laquelle un acteur s'engage à arrêter ses activités avec des entreprises qui sont exposées au charbon à partir de seuils absolus et/ou relatifs. La politique d'exclusion est souvent utilisée par des acteurs pour faire une transition vers une sortie définitive du charbon. Les acteurs peuvent ainsi établir des seuils relatifs et/ou absolus et les abaisser au fur et à mesure jusqu'à une exclusion totale.

  • Poséidon Principles :

Les principes Poseidon établissent un cadre pour évaluer et divulguer l'alignement climatique des portefeuilles de financement de navires. Ils établissent une référence pour ce que signifie être une banque responsable dans le secteur maritime et fournissent des conseils pratiques sur la manière d'y parvenir.

  • PRB :

Sur le même principe que les PRI, l'ONU a lancé en 2019 les Principles for Responsible Banking (PRB) qui transpose ses principes d'investissements responsables au secteur bancaire.

  • Prêts immobiliers verts pour les ménages / hypothèques vertes :

Les prêts verts à destination des ménages visent à inciter les emprunteurs à améliorer l'efficacité énergétique de leur logement et / ou à acquérir des propriétés à haute efficacité énergétique (Classe A, B ou C du Diagnostic de Performance Energétique (DPE))

  • Prêts verts aux entreprises et organismes publics (les prêts non affectés exclus) :

Désigne l'ensemble des investissements qui permettent la transition vers une économie à faible intensité de carbone et l'atténuation les risques induits par le changement climatique et les problèmes environnementaux.

  • Prêts auprès d'acteurs de l'économie sociale et solidaire ESS :

Tout type d'instrument de prêt mis à disposition exclusivement pour financer ou refinancer une activité visant à résoudre consciemment un problème / besoin social

  • PRI :

L’initiative PRI (Principles for Responsible Investment) coopère avec un réseau international de signataires dans le but d’appliquer six principes pour l’investissement
responsable. Elle vise à déterminer les liens entre les investissements et les questions environnementales, sociales et de gouvernance, et à aider les signataires à intégrer ces questions dans leurs décisions relatives à l’investissement et l’actionnariat. Ils ont reçu plus de 1 400 signatures issues de plus de 50 pays.

  • Principes de l’Equateur :

Un référentiel du secteur financier pour la détermination, l'évaluation et la gestion des risques environnementaux et sociaux des projets. 10 principes définissent un certain nombre de critères d'évaluation socaiux et environnementaux que dois respecter une banque dans le choix des projets qu'elle finance.
Signer les principes d'Équateur entraîne des modifications dans le processus d'octroi des crédits : l'emprunteur doit remplir un formulaire d'évaluation environnementale et sociale dont le degré d'exigence varie en fonction de l'impact potentiel du projet.

  • PSI :

Les PSI (Principles for Sustainable Insurance) regroupent des assureurs du monde entier engagés à développer une assurance responsable à travers le monde. L’initiative est soutenue par les Nations Unies.

  • Risques climatiques :

Les risques climatiques, qui représentent l’ensemble des risques associés au changement climatique qui pourrait avoir une incidence négative importante, réelle ou potentielle, sur la valeur de l’investissement. Ces risques sont généralement divisés en
- risques physiques : risques associés aux perturbations d’ordre physique induites par le changement climatique)
- risques de transition (résultant de la mise en place d’un modèle économique bas carbone). [Les risques de transition recouvrent des risques politiques et juridiques (ex. mise en place d’un prix du carbone, hausse des plaintes et litiges à mesure que les pertes et dommages découlant du changement climatique augmenteront), des risques technologiques liées à des disruptions technologiques (nouvelles technologies d’énergie renouvelable, stockage de l’énergie, capture du carbone…), des risques de marché (modification de l’offre et de la demande liés à la prise en compte croissante des risques climat), des risques de réputation (perceptions changeantes des clients et de la société civile quant à la contribution d'une organisation à la transition vers une économie bas-carbone)]
- risques de contentieux ou de responsabilité intégrés par la TCFD dans les risques de transition.

  • Risques de transitions :

Identifiés par la TCFD, les risques de transition regroupent l’ensemble des pertes potentielles associées à l’impact des transitions sur les émetteurs (entreprises ou états) en portefeuille.

  • Risques physiques :

Identifiés par la TCFD, les risques physiques regroupent l’ensemble des pertes potentielles associées à l’impact des changements climatiques sur les émetteurs (entreprises ou états) en portefeuille.

  • Science based targets :

Lancée en 2015 par le CDP ( Carbon Disclosure Project) , l’UN Global Compact,le World Ressources Institute (WRI) et le WorldWildlife Fund (WWF), cette initiative propose des solutions concrètes aux organisations afin qu’elles s’engagent à réduire leurs émissions selon des objectifs alignés sur science (science based targets, SBT), suivant donc des trajectoires de réchauffement limitées à 1.5 °C ou 2 °C

  • Seuils absolus charbon :

Les seuils absolus sont des critères d'exclusion permettant aux acteurs de faire la transition vers une sortie du charbon. Dans une politique d'exclusion charbon, un acteur arrête son activité avec des entreprises dont les activités liées au charbon représentent plus de X€ de chiffre d'affaires ou qui ont une capacité de production d'électricité à partir du charbon thermique de plus de XGW. (X étant le seuil absolu)

  • Seuils relatifs charbon :

Les seuils relatifs sont des critères d'exclusion permettant aux acteurs de faire la transition vers une sortie du charbon. Dans une politique d'exclusion charbon, un acteur arrête toute activité dans des entreprises dont les activités liées au charbon représentent plus de X% de leur chiffre d'affaires ou que le charbon représente plus de X% de leur capacité de production électrique. (X étant le seuil relatif)

  • SFDR :

Le Sustainable Finance Disclosure est un règlement européen qui est entré en application le 10 mars 2021. Il pose un cadre permettant de définir les produits financiers durables distribués en Europe. Il définit notamment des normes communes de reporting pour les sociétes de gestion et les conseillers financiers.

  • SIF (FIR, …) :

Le Social Investment Forum (SIF) est un organisme de promotion de l'ISR américain. Elle permet, par une publication tous les deux ans, de rendre compte de l'évolution du marché américain de l'ISR. L'Eurosif et le FIR (Forum pour l'Investissement Responsable créé en 2001) sont les équivalents européens et français de cette association.

  • Social bonds :

Les Social bonds (obligations sociales) sont des obligations dont le produit net de l'émission est exclusivement utilisé pour financer ou refinancer, partiellement ou en totalité, des projets sociaux nouveaux et/ou en cours et qui respectent les quatre principes de Social Bond Principles de l'ICMA. Ne comptabilisez que les obligations ayant fait l'objet d'une seconde opinion.

  • Social bonds (obligations sociales) :

Les Social bonds (obligations sociales) sont des obligations dont le produit net de l'émission est exclusivement utilisé pour financer ou refinancer, partiellement ou en totalité, des projets sociaux nouveaux et/ou en cours et qui respectent les quatre principes de Social Bond Principles de l'ICMA. Ne comptabilisez que les obligations ayant fait l'objet d'une seconde opinion.

  • Sociétés exposées au charbon :

Société qui est impliquée, de par ses activités, dans la chaine de valeur du charbon. Cette dernière comprend l’amont de la fourniture d’électricité ou de chaleur à partir de charbon (i.e. exploration et production, ensemble des opérations conduisant à la sortie du sol du charbon, notamment les installations de forage) ; les activités intermédiaires (i.e. transformation et transport) et l’aval (i.e. raffinage, stockage, transport et commercialisation des produits).
Une société est exposée au charbon si une de ses filiales l'est.

  • SOFERGIES :

Sociétés de financement des économies d’énergie, créées par le législateur pour financer des projets d’économies d’énergie ou de protection de l’environnement.

  • Sortie définitive du charbon :

Pour un acteur financier, la sortie définitive du charbon désigne l'arrêt total d'activités financières avec des entreprises exposées au charbon.
Afin de la réaliser, l'acteur financier fixe une date de sortie et établit un plan d'actions détaillant le processus qui va lui permettre de réaliser sa transition vers la sortie définitive. Le plan d'action fait souvent intervenir une politique d'exclusion et la mise en place de seuils relatifs et/ou absolus qui seront progressivement abaissés à 0. Les acteurs financiers peuvent se référer aux recommandations du climate Analytics qui suggère des dates de sortie définitive à fixer en fonction des zones géographiques pour être alignés aux accords de Paris.

  • Sustainability-linked bonds :

Les Sustainability LinkedBonds (Obligations liées au Développement Durable) sont des titres de dette dont les caractéristiques financières et/ou structurelles peuvent varier selon que des objectifs de performance de durabilité/ESG prédéfinis sont atteints ou non par l’émetteur. Ainsi, les émetteurs s'engagent expressément (y compris dans la documentation obligataire) sur des améliorations futures de leurs résultats en matière de durabilité selon un calendrier prédéfini. Ne comptabilisez que les obligations ayant fait l'objet d'une seconde opinion.

  • Sustainability-Linked Bonds (obligations liées au Développement Durable) :

Les Sustainability-Linked Bonds (obligations liées au Développement Durable) sont des titres de dette dont les caractéristiques financières et/ou structurelles peuvent varier selon que des objectifs de performance de durabilité/ESG prédéfinis sont atteints ou non par l’émetteur. Ainsi, les émetteurs s'engagent expressément (y compris dans la documentation obligataire) sur des améliorations futures de leurs résultats en matière de durabilité selon un calendrier prédéfini. Ne comptabilisez que les obligations ayant fait l'objet d'une seconde opinion.

  • Sustainable bonds (obligations durables) :

Les Sustainable bonds (obligations durables) sont des obligations dont le produit net de l'émission est exclusivement utilisé pour des opérations de financement ou de refinancement de projets à la fois environnementaux et sociaux. Les obligations durables suivent les quatre principes clés des Green Bond Principles et de Social Bond Principles de l'ICMA, respectivement pertinents pour les projets environnementaux et sociaux. Ne sont comptabilisées que les obligations ayant fait l'objet d'une seconde opinion.

  • Taxonomie Européenne :

Classification des activités économiques considérées comme durables dans le domaine environnemental, applicable à l’ensemble des pays membres. Lancée à l’initiative de la Commission européenne, la taxonomie définit ainsi des critères par secteurs d’activité pour harmoniser la définition des investissements considérés comme durables.
Pour être considérée comme verte, une activité doit : i) répondre à l’un des six objectifs de la taxonomie, ii) ne causer aucun dommage collatéral à un des 5 autres objectifs (DNSH) et iii) se conformer aux garanties minimales du droit social.

  • TCFD (Task force on climate disclosure) :

La TCFD (Task force on climate disclosure) est un groupe de travail mis en place fin 2015 lors de la COP21 par le Conseil de stabilité financière du G20. Il a pour but de mettre en avant la transparence financière liée aux risques climat. Les recommandations issues de ce groupe de travail invitent les actuers financiers à rendre compte de leur démarche en matière d'identification, de gestion et de prise en compte des facteurs climatiques.

  • Trucost :

Trucost est un cabinet de recherche indépendant spécialisé dans la recherche environnementale fondé en 2004. Il propose notamment de calculer les expositions au charbon de portefeuilles.

  • Zero Net Banking Alliance :

Programme lancé en avril 2021 dans le cadre de l'initiative financière du Programme des Nations Unies pour l'environnement (UNEP-FI). En rejoignant l'alliance, les banques signataires s'engagent à aligner leurs investissements et portefeuilles sur les objectifs zéro émission nette d'ici 2050.